All is well!

 

Thoughts on the State of the Union.

 

 

The political, economic, social and environmental challenges facing the 28 Member States have reached such a degree of intensity that each, in their own right, has become the potential cause of major conflicts capable of upsetting the fragile equilibrium that unites them within the European Union.

 

What is, however, most striking is the apparent quasi offhand approach to these problems. This attitude is best described in two recent books, the first referring to past history, the second exploring the future.

 

First, “The Sleepwalkers” by Christopher Clark: he describes the mesh of circumstances that lead progressively and inexorably to the catastrophic confrontation of the First World War whose centenary is now being commemorated!  

 

The second, “Capital in the XXIst Century” by Thomas Piketty, analyses in a totally dispassionate fashion the distribution of capital and revenues and the factors that contribute to the creation of inequalities. He demonstrates the inescapable consequences of a “laissez faire” attitude which in turn would increase considerably the risks of destabilisation.

 

Each of the Institutions of the EU and each of the Member States have an enormous responsibility in the face of the challenges ahead. Whether they are primarily domestic problems facing France, the UK, Belgium or Spain or geopolitical matters such as conflicts in Ukraine, the Middle East or Africa, the right answers can only be provided through a concerted and cohesive action of all 28 Member States. Far from contradicting the particular interests of any one Member, it is, on the contrary, a strong measure of solidarity that is the necessary condition to preserve the main tenants of their welfare, both material (standard of living, social protection, etc.) as well as immaterial (democracy, freedom, human rights, etc.).

 

It is with the aim of drawing attention to the gravity of the situation that I have attached below (in French only) a deliberately facetious Ode to the President designate of the Commission by putting into song a limited number of current events that are emblematic of nationalistic approach with which they are handled.

 

Brussels, 9th September 2014

 

 

Paul N. Goldschmidt

Director, European Commission (ret.); Member of the Steering Committee of the Thomas More Institute.

 

 

Ode à Jean-Claude Junker

Président désigné de la Commission Européenne.

(Sur l’air de « Tout va très bien Madame la Marquise ! »)

 

 

Allô, allô François!
Quelles nouvelles ?

Bruxellois dans peu de temps,

Je vous appelle ;

Que trouverai-je en arrivant?

 

Tout va très bien, Monsieur le Président,
Tout va très bien, tout va très bien.
Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Un incident, une polémique,
L’effondrement d’ la République !
Mais, à part ça, Monsieur le Président,
Tout va très bien, tout va très bien.

 

Allô, allô David!

What’s new?

La France implose!
Expliquez-moi
Dear old boy
Ce qui en est la cause ?

Cela n'est rien, Monsieur le Président,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
L’Ecosse nous  a fait obstacle,

 Albion se trouve en pleine débâcle !
Mais, à part ça, Monsieur le Président
Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô Vladimir!
Quelles nouvelles ?

L’Europe chancelle?
Expliquez-moi
O Stratège perfide,

N’est-elle plus qu’une coquille vide?

Cela n'est rien, Tovaritch Président,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Tant pour l’Ukraine que la Crimée,

C’est à l’Europe de s’incliner!

Mais, à part ça, Tovaritch Président
Tout va très bien, tout va très bien.

 

Allô, allô Barak!
Quelles nouvelles ?

La Russie s’apprête

À tout bousiller !
Expliquez-moi
Arbitre planétaire !
Ce qu’il m’incombe de faire ?


Cela n'est rien,  my dear Jean-Claude,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Si Vladimir bombe le torse

Le Califat, lui passe en force !

Mais, à part ça, Monsieur le Président

Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô Angela!
Quelles nouvelles ?

L’Islam partout se rebelle?
Expliquez-moi

Gente Chancelière,

Le comment, le pourquoi?

Cela n'est rien, mon très cher Président,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :

Boko Haram, Al Qaeda,

Foutent le bordel partout là-bas
Mais, à part ça, Monsieur le Président,
Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô mon cher Mario!
Quelles nouvelles ?

L’Euro est-il en perdition ?

Expliquez-moi

Grand Magicien,

Y-a-t-il encore des munitions ?

Cela n'est rien, Monsieur le Président,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :

Les déficits ont explosés !

Et les réformes sont enterrées !

Mais, à part ça, Monsieur le Président,
Tout va très bien, tout va très bien.

 

 

 

Allô, allô, votre Sainteté !

Tout s’écroule autour de moi !

Ma Commission est menacée

Invoquez Dieu pour me sauver !

 

Cela n'est rien, mon cher enfant,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise,
La prière seule n’y pourra rien !

Soyez honnête et travailleur,

Fuyez la gloire et les honneurs,

Alors vraiment, Monsieur le Président,

Tout ira bien, tout ira bien !