La crise gouvernementale : le N-VA est devenu infréquentable

 

 

Le reportage ce soir dans JT Soir de la RTL TVI  sur l’autodafé du drapeau belge lors d’une assemblée des jeunes du N-VA vers le 20 juillet dernier est la goutte qui fait déborder le vase.

 

Ce n’est pas seulement - ni principalement - l’acte en lui-même qui est inacceptable quel que soit le manque de maturité et la jeunesse de ceux qui ont perpétré cet acte dans une atmosphère d’hystérie collective, mais – et c’est beaucoup plus grave – c’est la publication des photos sur le site Internet de la « N-VA – jeunes » référencé par un lien depuis le site du parti politique lui-même.

 

Cette publication et son référencement sont sans le moindre doute des actes mûrement réfléchis et délibérés. En cela la ligne rouge a été franchie. Cette action est du même tonneau que le slogan du Vlaams Belang « België barst » et le parti qui l’a sanctionnée en autorisant la publication des photos doit être traité avec le même mépris et faire l’objet du même « cordon sanitaire ».

 

Il serait heureux que l’initiative vienne des démocrates flamands que l’on imagine largement majoritaires. Une telle attitude serait un signal fort qui pourrait changer radicalement le climat des négociations en cours et ramener toutes les parties en présence (après exclusion du N-VA) à plus de pragmatisme et de sérénité.

 

Si, par contre, tel n’est pas le cas, on ne peut exclure une aggravation rapide de la situation. Il semble difficilement imaginable qu’un futur Premier Ministre, quel qu’il soit, puisse présenter au Roi un Gouvernement qui inclurait des Ministres issus du parti qui a cautionné un tel acte car le Souverain serait mis devant un grave cas de conscience concernant le respect des engagements pris lors de son investiture.  Ce serait une situation bien plus difficile que celle créée par le refus de la sanction royale de la loi sur l’avortement car on ne pourrait pas avoir recours à une « impossibilité temporaire de régner » pour résoudre le dilemme.

 

Après tant de cafouillage dans les négociations, la N-VA a offert sur un plateau l’occasion de rassembler tous les démocrates autour d’un projet de Gouvernement. Le moment est venu de se compter et de faire preuve de courage politique. N’oublions pas les leçons de l’histoire qui a démontré, comme l’avait prédit Winston Churchill, que ceux qui choisissent le déshonneur auront aussi la guerre.

 

 

 

 

 

Paul N. Goldschmidt

 

Bruxelles, le 13 septembre 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tel: +32 (02) 6475310   Mob: +32 (0497) 549259                          e-mail: paul.goldschmidt@skynet.be

 Webb: http://paul-goldschmidt.skynetblogs.be/   et   http://paulngoldschmidt.lalibreblogs.be/