Belgique : Enfin une lueur d’espoir !

 

Tous les citoyens belges doivent être reconnaissants à la manière dont Sa Majesté le Roi Albert II a dénoué la crise résultant de la démission que le Premier Ministre lui a offerte lundi dernier. En reconduisant le gouvernement tout en mettant clairement la priorité sur la mise en œuvre des réformes socio-économiques et dissociant le volet institutionnel, la population – et notamment les plus démunis – peut être rassurée qu’il y aura un équipage à la barre du navire Belgique alors que de graves menaces pèsent sur l’économie et le marché financier international.

 

Ces derniers jours ont aussi vu des développements importants tels que le vote du Parlement Wallon et celui de la Région Bruxelles Capitale qui sont certes de nature à renforcer la solidarité entre Communautés et Régions du sud du pays, dont la configuration à géométrie variable rend parfois incompréhensible le cadre dans lequel les négociations doivent se tenir. La nomination par le Roi d’un trio de sages franco germanophones pour clarifier cette difficulté est donc particulièrement bienvenue.

 

Le Chef de l’Etat ayant ainsi balisé la route, tout en se maintenant rigoureusement dans le cadre constitutionnel, il incombe maintenant au « Politique », et notamment aux partis, de faire preuve d’une volonté similaire de se mettre prioritairement au service du citoyen.

 

Il ne fait guère de doute qu’un des éléments essentiels qui complique ne fusse que la mise en place de la structure de négociation, découle du calendrier électoral et notamment de la perspective des élections régionales en juin 2009. Après les votes largement consensuels des Parlements Régionaux, ne conviendrait-il pas de proposer un élargissement des Gouvernements Régionaux et Communautaires dans le sud du pays, à l’ensemble des partis démocratiques d’ici la fin de la législature.

 

Une telle démarche prouverait de façon incontestable la volonté de tous les partis de trouver une solution aux vrais problèmes des citoyens dont ils prétendent tous faire une priorité, au-delà de toute manœuvre à caractère électoraliste. Cela renforcerait de façon appréciable la cohésion dans les négociations futures avec les autorités du nord du pays.

 

Les trois plus importants partis francophones collaborent déjà au sein du gouvernement fédéral. Il ne devrait donc pas être impossible de se mettre d’accord sur un programme spécifique à caractère socio-économique au niveau des régions, et de ménager à Ecolo, soit la possibilité de participer de façon active, soit de donner un soutien depuis les bancs de l’opposition, de façon à éliminer, le temps des négociations institutionnelles, toute polémique politico politicienne.

 

Une plus grande cohérence entre la représentation des partis francophones aux différents échelons de pouvoir est aussi de nature à rendre plus transparente les vrais enjeux du débat institutionnel, et à éviter que l’échéance des élections régionales ne vienne polluer celui-ci. Une telle initiative permettrait d’obtenir des résultats équilibrés où l’intérêt général de l’ensemble des citoyens sera mieux préservé.

 

Les citoyens ont d’ailleurs, tant au nord qu’au sud, massivement indiqué leur préférence pour le maintien d’une Belgique unitaire. Je ne doute pas qu’ils seront massivement reconnaissant à la classe politique  si, pour une fois, les intérêts de la démocratie prennent clairement le pas sur ceux de la partitocratie.

 

Je lance donc un appel aux trois sages, désignés par le Sa Majesté le Roi, pour qu’ils envisagent de recommander l’élargissement des gouvernements régionaux et communautaires en place dans le sud du pays pour inclure tous les partis démocratiques comme préalable aux propositions quant à la composition des délégations régionales et communautaires à la table des négociations futures.

 

C’est à l’aune d’initiatives de ce type – difficiles pour chacun – que l’on pourra mesurer si notre pays a encore parmi sa classe politique de vrais Hommes et Femmes d’Etat. 

 

Paul N. Goldschmidt

Directeur, Commission européenne e.r.

 

Le 18 juin 2008